Availability: En Stock

Le patronat rallume la lutte de classes

ISBN: 2-911587-90-1

11,00

Extrait :

[i]LE FACE-A-FACE

Quatre cent mille salariés ont manifesté dans les principales villes de France et de Navarre, le 25 janvier 2001, pour défendre le droit é la retraite é 60 ans que le MEDEF prétendait supprimer dés le 1er avril de la méme année. En décidant, un an plus tét, d’ouvrir des négociations interprofessionnelles sur sa “refondation sociale”,
Comment le patronat a-t-il pu imaginer qu’il allait rayer d’un trait de plume, avec la complicité des confédérations ouvriéres, la conquéte la plus populaire de ces quelque vingt derniéres années ? La rue ayant parlé, ce droit a été prorogé jusqu’au 31 décembre 2002, les élections présidentielles et législatives devant intervenir entre-temps. Les “entrepreneurs”, qui se sont lancés dans la campagne électorale bien avant les politiques, ont fait de la réforme des retraites, tous régimes confondus, la proposition phare sur laquelle les candidats et les partis devaient se prononcer et, pour ceux qui allaient étre élus, la “mettre en oeuvre”. Les deux candidats é l’Elysée, les plus “probables” de longue date, Jacques Chirac et Lionel Jospin, n’ont pas attendu d’étre officiellement en campagne pour annoncer qu’en cas de victoire ils traiteraient ce dossier en priorité. Si la “refondation sociale” a servi de répétition générale aux interlocuteurs sociaux, Ernest-Antoine Seilliére et Denis Kessler, peu satisfaits des résultats, en appellent au législateur é qui ils disent, pourtant, “laissez-nous faire !”

[/i]

Description

Pour la premiére fois, un livre évoque le dessous des cartes des négociations menées pendant dix-huit mois entre les interlocuteurs sociaux…

Préface de Marc Blondel

Informations complémentaires

Poids 175 g
Format

16x23cm

Nombre de pages

140

Date de sortie

01/05/2002