Edition indépendante Angers 49 - Pays de Loire

NOS AUTEURS

Jean-Yves Gaudry
Jean-Yves Gaudry : auteur du petit pavé
Retrouvez-nous sur Facebook

L'OUVRAGE du Petit Pavé

La Résistance en Eure-et-Loir - Photo couv-resistance_eure-et-loi_0.jpg

La Résistance en Eure-et-Loir

de Albert Hude

Résumé

Ce livre tente de faire surgir une histoire enfouie dans les mémoires. C’est celle de centaines de jeunes hommes de 20 ans qui ont pris en charge une partie du destin  de leur village, de leur ville, de leur département au moment où tout espoir de liberté s’effaçait devant la dure réalité de l’occupation allemande.


Au début de l’année 1944, on comptait en Eure et Loir une bonne trentaine de groupes et de maquis autonomes de résistants plus ou moins affiliés aux grandes organisations du Conseil National de la Résistance telles les FTPF, Libération Nord ou l’OCM. Alors que certains entamaient le combat armé dès 1942, d’autres se structuraient pour être prêt le jour J et donner aux alliés un appui stratégique en désorganisant les forces de ravitaillement ennemies montant sur le front de Normandie.


Quatrième couverture

Dans le département qui vit le premier combat de Jean Moulin, durement éprouvé à Chartres en 1940, un jeune philosophe se verra confier la direction de toute la résistance d’Eure et Loir alors qu’il n’a que 22 ans et aucune expérience militaire. Maurice CLAVEL sous le nom de SINCLAIR avec son amie Silvia MONTFORT vont coordonner les initiatives des groupes et constituer une force remarquable que les allemands vont découvrir à leurs dépens. Des zones d’ombre existent aussi comme celle de la désignation de Roland FARJON à la tête de trois maquis importants (DREUX, CRUCEY, LA FERTE VIDAME), alors que celui-ci est considéré comme l’un des traitres les plus importants au sein de l’OCM région Nord qui comptera des centaines d’arrestations.


L’infiltration des maquis par les agents allemands, l’exécution de 31 patriotes euréliens au Mont Valérien en mars 1944, la destruction du dépôt de munitions de Senonches par l’action d’un seul maquisard, l’organisation d’un camp de récupération de 150 aviateurs à Fréteval, la libération de Nogent le Rotrou par les seuls maquis de Plainville et Beaumont les Autels, tous ces faits et bien d’autres montrent que l’activité de la résistance en Eure et Loir fut importante.


A l’aube du 70ème anniversaire de la libération du département il est temps de la restituer à partir de quelques témoignages directs de maquisards vivants, de quelques contributions écrites en 1945 et de recherches auprès des familles de résistants.


Le livre donne aussi la parole au long du texte et de la période 1940-1944 à Henri LEREAU maquisard de Plainville qui, revêtu de l’uniforme d’un SS qu’il a fait prisonnier et au volant de son camion récupéré lors de l’attaque, va conduire les groupes de saboteurs de jour et de nuit au travers des contrôles de Feldgendarmes  alors qu’il ne parle pas un mot d’allemand.



Caractéristiques
Avril 2015
ISBN : 978-2-84712-450-7
292 pages - Format : 21x29,7 - 29 €uros

FRAIS DE PORT OFFERTS !

L'AUTEUR